BERLINGOT, 2018

Matelas, peinture, sangle. 140x190cm

Malabar pour géant ou cartographie imaginaire, rebut domestique réinvesti ou restes d’une fête qui aurait mal tourné. L’abstraction du motif et du format laissent visibles le support, objet issu du quotidien, détourné dans une étrange fiction possible.

La sculpture se tient dans un équilibre instable, physique et formel, prête à basculer du rebut à la chambre d’enfant, prête à s’envoler ou à s’écraser.

© Alice Martin pour le livret de Traverser la chambre, la rue, la mer. 2018