19h32 (2021)

Crayon de couleur, craie sèche et craie grasse sur Canson. 165x140cm

Un échange de textos qui présage une rupture est rédigé avec une craie qui s’estompe, à la manière du motif qui s’éclaircit sur la partie inférieure du dessin. Les quelques mots qui sont inscrits sont à la fois intimes et génériques, applicables à beaucoup d’histoires d’amour qui fanent. Le fond évoque une tapisserie florale autant qu’un brasier, symbolisant l’intimité de la chambre dans laquelle a lieu cet échange et le feu intérieur qui abîme l’amant.e éconduit.e .

Mon travail de dessin est pensé comme un travail de sculpture. Je convoque la couleur, présente, omniprésente. Les formats sur lesquels j’interviens sont imposants, j’implique mon corps entier dans leur réalisation. Les images que je créée sont issues d’assemblages, de rebonds mentaux entre différents éléments, suivant le même processus que la construction de mes sculptures, composées d’éléments hétéroclites qui trouvent leur unité par navigations et connexions sensibles.

Depuis mon diplôme, il y a deux ans, le dessin est devenu de plus en plus présent dans ma pratique. Léger, transportable, monnayable ; le glissement vers ce médium est caractéristique d’une nouvelle façon d’envisager le travail artistique depuis ma sortie de l’école.